hellenic
 
Présidents
 
Constantinos Karamanlis

Constantinos Karamanlis est né dans la petite ville de Proti, dans la province de Serres, dans la Macédoine alors encore assujettie aux Ottomans. Son père, instituteur, avait participé activement à la lutte pour la libération de la Macédoine. Après la fin de ses études secondaires, il suivit des études de droit à l’Université d’Athènes pour ensuite, à partir de 1930, exercer le métier d’avocat dans la ville de Serrès.

Il est élu député pour la première fois en 1935, dans la circonscription de Serrès, avec le Parti Populaire. Tout au long de sa carrière politique, il fut élu député 12 fois, successivement du Parti Populaire, de l’Alerte Hellénique, de l’Union Radicale Nationale et de la Nouvelle Démocratie. C’est d’ailleurs lui qui fonda ces deux derniers partis, en 1956 et 1974 respectivement. Entre 1946 et 1955, il fut chargé des fonctions de Ministre de l’Emploi, des Transports, de la Prévoyance sociale, de la Défense nationale ainsi que des Travaux Publics.

En octobre 1955, succédant à Alexandre Papagos, il devient Premier Ministre, et le demeure tout au long des trois affrontements électoraux dont il ressort vainqueur, jusqu’en juin 1963, lorsqu’il présente sa démission en raison de désaccords avec le Roi Paul. Il vécut ensuite 11 ans à l’étranger, tout en s’exprimant de temps en temps sur la nécessité de rétablir le régime démocratique sur de nouvelles bases. Il revint en Grèce alors que la dictature des colonels s’effondrait, la nuit du 24 juillet 1974 et forma, sous sa présidence, le gouvernement d’Union Nationale, qui prit à bras-le-corps la nécessité de remettre immédiatement sur les rails le régime démocratique et faire face à la crise nationale générée par l’invasion turque de Chypre. Il se maintint au pouvoir au cours de deux élections, en 1974 et en 1977, s’assurant l’exercice ininterrompu du pouvoir jusqu’à son retrait de la politique active en 1980.

Constantinos Karamanlis fut élu Président de la République à deux reprises, le 5 mai 1980 et le 4 mai 1990.

Il se retire définitivement de la vie publique en 1995, après 60 ans d’activité politique. Au cours de cette période, il totalisa 8 ans au poste de ministre, 14 ans à celui de Premier ministre et 10 ans en tant que Président de la République. Lorsqu’il était Chef du gouvernement entre 1955 et 1963, il jeta les fondement de la reconstruction économique du pays, et entre 1974 et 1980, il rétablit, sur de nouvelles bases, le régime démocratique, il fixa définitivement la république parlementaire et assura l’adhésion de la Grèce à l’Europe unie. En tant que Président de la République, il consolida le bon fonctionnement du régime démocratique, contribua au renforcement du sentiment d’unité nationale et releva le prestige du pays sur le plan international.

Il fut honoré des Prix européen Charlemagne en 1978 et Schumann en 1980, reçut la Médaille d’Or du Parlement européen en 1983 et la décoration la plus élevée de l’Université de Paris en 1983 pour sa foi en l’idée d’une Europe unie et sa lutte pour l’intégration de la Grèce dans celle-ci. Il reçut également la Médaille d’Or de l’Institut Onassis, en 1983, pour honorer sa contribution au rétablissement de la démocratie et au succès de l’entrée de la Grèce dans la Communauté economique européenne, pour son engagement visionnaire en faveur de la renaissance de l’idée olympique et ses efforts pour la consolidation de la paix dans les Balkans.

Constantinos Karamanlis est mort le 23 avril 1998.